lundi 10 novembre 2014

Trilogie de la Conurb - Neuromancien



Auteur : William Gibson
Editeur : J'ai lu                                                     Collection : Science-fiction
Date d'édition : 1984 (1985)                                 Nombre de pages : 300
Traduit de : l'américain par Jean Bonnefoy

Auteur :
William Gibson est un auteur américain, né en 1948, en Caroline du Sud. En 1954, lorsque son père décède, sa mère décide d'aller vivre en Virginie. William le vit très mal et il se réfugie dans la lecture.
En 1963, sa mère l'envoie en pension en Arizona. Un nouveau traumatisme qu'il surmonte, une fois encore, par la lecture. En 1966, sa mère meurt, il quitte alors l'école et survit en revendant aux citadins des brocantes qu'il va chiner à la campagne.
En 1968, il s'enfuit au Canada pour éviter d'être envoyé au Viêt Nam et s'installe en 1972 à Vancouver.
En 1977, alors que ses études sur le point de s'achever, il redécouvre sa vieille passion pour la SF. Il décide de devenir écrivain.
D'autres jeunes auteurs partagent son point de vue : Désillusion, défiance du capitalisme, constat d'échec patent de la Contre-Culture. Ces auteurs se retrouvent dans le fanzine Cheap Truth, édité et distribué gratuitement par Bruce Sterling.
Gibson publie 'Neuromancien', son premier roman en 1984. Il remporte le prix Nebula, le prix Hugo et le prix Philip K. Dick, faisant de Gibson, la figure de proue du mouvement cyberpunk.

Avec 'neuromancien', ses 2 romans suivants : 'Comte zéro' et 'Mona Lisa s'éclate' forment la trilogie de la Conurb.

Pour finir, une anecdote à propos de William Gibson : Pendant très longtemps, il a écrit ses romans avec une machine à écrire. Puis finalement, les ordinateurs devenant plus abordables, il décide de s'en acheter un.
Il rentre chez lui, le branche et le met en marche. Et là, très rapidement, il se dit qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Il l'éteint et le remmène chez le vendeur.
Arrivé chez le vendeur, il lui explique, je vous le ramène parce qu'il y a quelque chose qui ne marche pas bien. Le vendeur branche l'ordinateur, le met en marche et là, William Gibson lui dit " Vous entendez ce bruit là ? C'est pas normal !"
Réponse du vendeur : "Ah si, monsieur, ça c'est le ventilateur."

William Gibson, grand maître du cyberpunk, fut très déçu d'apprendre que les ordinateurs étaient aussi bruyants.

Genre :
Roman (de référence du) cyberpunk

Cadre :
Dans un avenir plus ou moins proche, sur Terre. Le pouvoir appartient à des grands groupes financiers. Lorsque ceux-ci ne peuvent pas obtenir quelque chose légalement, ils font appel à des spécialistes vivant un peu en marge du système : des cow-boys du cyberespace, des samouraïs des rues, etc ...

Personnages principaux :
- Case : Henry Dorsett Case de son vrai nom. Grand type élancé d'environ 25 ans. C'était un cow-boy du cyberespace, jusqu'à ce qu'il essaye de doubler un de ses employeurs et que ce dernier lui crame le cerveau avec une neurotoxine. Depuis, Case trempe dans des coups foireux du coté de Chiba (japon) en espérant gagner assez d'argent pour se faire guérir.

- Armitage : Homme qui semble avoir une quarantaine d'année. Toujours impeccablement habillé,tout dans son allure et dans sa carrure fait penser à un ancien militaire. Il est le recruteur de Case, Molly et Riviera.

- Molly : Jeune femme au souple physique de gymnaste, c'est une samouraï des rues. Elle dispose de quelques implants : ses yeux ont été remplacés par des verres miroirs, elle s'est également fait greffer des lames de rasoirs rétractables sous les ongles.

- Le Finnois : Ami de Molly, recelleur de la Conurb (plus grande métropole du monde sur le continent nord américain). Molly s'est arrangée pour qu'Armitage le prenne comme fournisseur et livreur du groupe.

- Riviera :
 Magouilleur ambigu. Grâce a des implants subtils, il a la capacité de générer des illusions en 3D très réalistes.

- Muetdhiver :
 Intelligence Artificielle appartenant à la société Tessier-Ashpool. Il semblerait que ce soit elle qui commande Armitage.



Appréciation personnelle :
Ce roman est le roman qui a défini le cyberpunk, il s'agit du roman incontournable du genre, il a inspiré pour Ghost in the shell de Masasume Shirow, les frères Wachowski pour la trilogie Matrix et bien d'autres encore ! Incontournable, j'vous dis.
Bon, d'accord, mais presque 30 ans après, qu'en est-il ?

(Re)lire Neuromancien m'a confirmé ce que je vous disait il y a quelques mois à propos de Jack Barron et l'éternité, Jack Barron est bien un roman précurseur du mouvement Cyberpunk et je me demande si Gibson a lu ce roman de Norman Spinrad et si il s'en est plus ou moins inspiré ?

A chaque fois que je lis Neuromancien, j'ai les mêmes envies :
- Prendre des notes sur tout (la politique, la géographie, l'histoire, l'économie, les lieux, les personnages) ;
- Dessiner les personnages (Case, Molly, Armitage, le finnois, etc ...) , les lieux emblématiques du roman (Chiba, la planque du finnois, Zonelibre, l'amas de Sion, ... ) ;
- En faire une grosse encyclopédie sur internet via un site dédié à la trilogie de la Conurb;
Bon bin, c'est encore raté pour cette fois ci ;-)

En tant qu'oeuvre littéraire, Neuromancien a vieilli.
Hé oui, forcément, un roman décrivant les actions entre l'homme et l'ordinateur a forcément eu a subir de plein fouet 30 ans de progrès informatique. Le réseau informatique décrit par Gibson existe, c'est Internet, mais on ne s'y connecte pas encore avec des fiches neurales (continuons d'espérer ;-) ).
Les marques citées dans le roman sont, pour certaines, encore présentes de nos jours, d'autres semblent avoir raté le coche.
Les personnages secondaires sont suffisamment travaillés pour être réalistes et crédibles (le finnois, les camés de Zonelibre, les habitants de l'amas de sion, etc ...).
L'intrigue est bien ficelée.
Les informations nous parviennent au rythme où les apprend Case via différents interlocuteurs, passant d'informations certifiées à des 'on-dits' proches des légendes urbaines.

Pour un trentenaire, ce roman continue a porter haut et fier le genre cyberpunk. De plus, Gibson a eu l'intelligence de ne pas situer son histoire dans le temps, du coup Neuromancien est peut-être encore l'avenir qui nous attend. Dans ce cas, espérons que le Dub et le Reggae soient assez puissants pour nous sauver !


(Attention, risques de spoilers dans la suite)